Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


L'inadapté par Amokane Nordine (source LeMatin DZ)

Publié par The Algerian Speaker sur 25 Novembre 2013, 18:42pm

Catégories : #EL HOGRA (Le mepris)

Même si la conscience de tout cela atténue mes maux.

M’aviez-vous une fois écouté ? Aviez-vous  prêté attention à mes cris d’homme révolté par tant d’injustices ici-bas? A mes lamentations d’homme blessé ?

J’aboyais dans le désert…

Je ne viendrai pas pleurer sur votre sort, ni votre fin. Vous ignoriez tant mon existence. Sans pour moi un seul regard…

J’aurais tant aimé plus de fraternité et pas d’arrogance du tout.

Plus d’aide que de défiance.

Plus d’amour que de haine.

Plus de considération que d’indifférence et de mépris.

Plus de compassion que d’adversité permanente.

Il n’y avait jamais eu cela. De votre part et de la mienne.

J’ai  chaque fois voulu  changer. Mais toutes vos bêtises, vos comportements de sans-pitié m’avaient et me dissuadent encore aujourd’hui. Même si je persiste à croire aux nobles déterminations, à la mienne de croire, une lueur au fond de mon cœur, qu’il, l’homme reste si bon…

Et comme rien ne change. Et que vos guerres continuent. Et que vos égoïsmes et haines persistent.

Je suis et reste partout l’éternel inadapté.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents